L'Excalibur


     

Je vous en sers une version longue ou courte ? Ou les deux ?  ;-)

I. Conception générale et philosophie

   Le "pourquoi" de cet Excalibur était de faire tater du planeur aux avionneux de notre club en relançant un peu le vol de pente. Ce planeur devait donc être suffisement intéressant pour les planeuristes, mais également assez simple à piloter pour faire aussi, pourquoi pas, de l'écolage.
   Enfin, il devait être bon marché, simple à construire, et surtout robuste pour les atterrissages "olé-olé" dans les rabattants derrière les falaises.
   Après "computation" dans nos petites cervelles surchauffée, voici ce qui en sorti :

Caractéristiques principales
Envergure

1750/2200 (mm)

Longueur

1130 (mm)

Cordes

Emplanture : 190 (mm)
Saumon : 130 (mm)
Rallonge : 90 (mm)

Profils

aile :
SD-6060 (E374 modifié)
Rallonge :
SD6060 à S-4083 modifié

Surface

27/32 (dm²)

Masse

950/980 (g)

Charge alaire

35/29 (g/dm²)


   Comme vous pouvez le constater, l'Excalibur possède des proportions très classiques, on a rien réinventé ... cela garantit de bonnes qualités de vols. Le fuselage est juste un peu long avec les saumons court, c'est très bien pour la précision en voltige. En plus il y a les rallonges pour transformer une boule de nerfs en un vrai planeur bien plus majestueux, et qui parait bien plus grand qu'il ne l'est.
   D'ailleurs, la geométrie de ces rallonges a été déterminé à l'aide du programme "corde moyenne", afin que le point théorique de centrage soit le même que ce soit en version longue ou courte.
   Le profil, un E-374 modernisé par le Sieur Selig, a été choisi pour son pilotage sain et ses accélérations pas trop violentes pour les pilotes les moins aguerris, mais aussi pour ses bonnes qualités sur le dos pour les autres pilotes. C'est d'ailleurs grâce à l'Excalibur que je commence à bien maitriser le vol dos en planeur. L'Excalibur vole très bien sur le dos.


II. Mode de construction.

Le fuselage.

   Il s'agit d'une simple caisse en balsa. Celui ci est suffisement épais, avec de bonnes grosses baguettes triangulaires dans les angles pour pouvoir être bien poncer en forme. Si bien que la poutre de queue est pour ainsi dire circulaire. Le dessous du fuselage reçoit un petit tissus de verre de 100g/dm² à la résine époxy, pour le protéger lors des atterrissages.
   Il est suffisement spatieux pour que du matériel standart rentre, et plus si affinité.

La version agile de l'Excalibur... ... et la version plus calme.

L'aile.

   Elle est réalisée en expansé blanc de bonne densité coffré de balsa 15/10 collé sous vide à la colle PU (PolyUrethane). C'était une des premières fois que nous utilisions cette colle en lieu et place de l'habituelle résine. Et bien les résultats sont trés probant aussi bien en terme de poids que de rigidité. L'essayer, c'est l'adopter !
Les deux types de saumons : court ou rallonge. La colle PU est étalée et étirée le plus possible sur la surface des coffrage. On pourra utiliser avantageusement la colle vendue par Airtech(pub gratuite) qui est bien fluide. Aprés une nuit sous vide, et une ou deux journée à l'air libre, l'aile est prête à recevoir les bords d'attaques en balsa dur de 60/10. Ils sont collés à la colle blanche, et poncé en forme.
   Puis des saignées sont réalisée, pour pouvoir insérer dans l'aile les pièces de balsa venant fermer les chants des ailerons. Cette méthode était utilisée pour le kit du Chacal (MCM), et permet de poncer les chants des ailerons bien au profil. Une fois poncé tout ce qui dépasse, et le bord de fuite affiné, on peut donner un coup de scie pour détacher les ailerons.
   La géométrie des ailerons sur mon Excalibur les fait un peu ressembler à des portes de hangar : grosse corde, courant sur presque toutes l'envergure... Je pense qu'on gagnerait à les arréter plus loin du fuselage, quite à se priver un peu de leur action comme "volet".
   Un des aspect intéressant de l'Excalibur est son coté polyvalent permis par les rallonges. Celles ci sont réalisé en structure très classique : longeron 6x3 en pin, nervures en balsa15/10, coffrage 10/10. Elles sont raccordeés au saumon par une petite Càp (Corde à piano) de 20/10 pliées au dièdre souhaité, et maintenue par un petit bout de scotch pour le vol.

Les empennages.


III. Le vol.

A la plaine.

Des beau ailerons relevé en AF, pour des posés précis !

A la falaise.