La Sitelle



Des formes harmonieuses, non ?

La structure

Tout d'abord, laissez moi vous donner les mensurations de la bête :

Envergure

1860 (mm)

Cordes

Emplanture : 190 (mm)
Saumon : 130 (mm)

profil

MH-32

Surface

32 (dm▓)

Masse

1160 (g)

Charge alaire

37 (g/dm▓)

   Le plan de l'aile de la Sitelle est maintenant disponible !

Cliquez pour voir le plan en grand.

En plus, vous pouvez tÚlÚcharger les nervures au format tracfoil : il ne vous reste plus qu'Ó les imprimer.
Prochainement, le plan du fuselage !

   Passons au vif du sujet : ce planeur est construit avec des méthodes tout ce qu'il y a de plus classique : il est construit tout en structure puis entoilé à l'oracover, et oralight pour les ailes. Il est piloté en trois axes, et c'est ce qui fait tout l'intérêt de ce type de planeur.

Le profil choisi est le profil à la mode aujourd'hui, en F3B notament : il s'agit du MH-32. Tout comme le RG15, il semble trés bien s'accommoder d'ailes en structures et d'un faible nombre de Reynolds. J'en suis très content car le domaine de vol est assez étendu : il accepte de voler lentement, mais aussi il sait parcourir beaucoup de terrain, la finesse est remarquable pour la taille de l'engin.
   Le fuselage est volontairement assez volumineux, pour éviter toute crise du logement pour tout le bazar que l'on doit y mettre...

L'incidence du saumon.    J'ai néanmoins fait deux petites bétises. D'une part, je ne sais pas ce que j'avais bu quand j'ai collé les parties externes des ailes sur les tronçons centraux, le dièdre est beaucoup trop important ! On dirait un deux axes, et il a tendance à bouchonner dans les turbulences et sur des ordres rapides aux ailerons. Ensuite, mon pécher mignon, c'est le saumon...Non, pas le fumé ! Pour la Sitelle, j'ai voulu tout faire elliptique : le dièdre et la forme générale. Le problème, c'est que je n'ai pas bien maîtrisé l'incidence du profil, qui part trop en négatifs : cela à des répercussions sur les hautes vitesses, difficiles à maintenir : il "bourre" trop vite à mon goût. Par contre, en vol "normal" et en spirale, c'est merveilleux! Et ça donne un look que j'aime bien.



Un groupe moteur intéressant.

   Mon but n'est pas de faire de la compétition, mais du "loisir performant". Bien que ce groupe moteur revienne régulièrement dans les revues spécialisées, je tiens à vous le détailler une nouvelle fois tant il a comblé mes attentes.
Pour un prix attractif (moins de 1000frs), on a :

Motorisation

Speed 500 réducté 2.8/1

Hélice

Cam-prop 11-8

Variateur

MC-Air 60

Accus

7 éléments 1250mAh sanyo

Tout le monde rentre à l'aise.

   Seul le variateur est un peu "luxe" et surdimensionné (avant de passer 60 A, le moteur aura certainement grillé...). Mais l'écart de prix avec le 33 A de la gamme m'a poussé à "investir pour l'avenir"...

   Cela donne une montée, sans être très musclée, qui est plutôt dynamique. Il faut environ 20 secondes pour être à une altitude intéressante (environ 150m, je pense), et un peu plus si l'on en profite pour faire plus de chemin pendant la montée, histoire de "visiter la région" à la recherche des zone les plus favorables. En fait, à mis gaz, on vole à l'horizontale à vive allure, ou on monte sous faible pente.
   On a dans cette configuration environ 4 min de moteur plein gaz avant que le BEC ne coupe l'alimentation du moteur. Et en cas de problème, on peut refaire un (petit...) tour sur un coup de moteur.
   Le jour où je grillerai mon speed-500, je le trocquerai contre un moteur plus puissant, et je vous en reparlerai !



Le vol de la Sitelle

Les proportions classiques assurent d'excellentes qualités de vol.    Contrairement à la vrai sittelle, qui est un oiseau aboricole, la Sitelle est un très bon planeur. Aprés une dizaine d'heures de vol, je suis toujours aussi surpris de le voir parcourir le terrain de vol, à vive allure parfois. La finesse est vraiment épatante vu la taille et la construction de ce planeur. Aprés une monté, il est possible de parcourir, en limite de visibilité, un grand triangle au centre duquel on se trouverait!

   Pour ce qui est du maniement général, il est vif sur tous les axes autour du neutre, mais braquées à fond la puissance des gouvernes n'est pas exceptionnelle. Ce qui limite un peu les aptitudes à la voltige, du moins celle-ci est-elle ample et coulée.
   Non, son domaine de vol est sans conteste le vol thermique. On a là un outil fantastique pour traquer la bulle, la seule limite étant la relative petite taille qui ne permet pas de s'éloigner beaucoup ou de suivre sous le vent une bulle trop longtemps.
   Le temps de vol par temps neutre, c'est à dire sans ascendance ni dégueulante, se situe autour des 20-25 minutes. Mais dès que le soleil est de la partie, on n'évolue plus dans le même monde, et même au Havre on peut déceller ses qualité de fin gratteur. J'en suis pour l'instant à l'heure de vol, avec environ 1/2 heure dans des conditions idéales, et l'autre moitié du vol sous les nuages, le ciel se refermant peu à peu. Il n'y a aucun doute, on peut faire mieux ! Après c'est le pilote qui risque de ne pas tenir la distance...





Une super machine

   Après une courte période de déception, le temps de trouver les réglages, je suis franchement fier de ma Sitelle. J'ai là d'un planeur équilibré, disposant d'un moyen d'envol autonome. Et de plus il est 3 axes, ce qui rend le pilotage beaucoup plus intéressant.
   Je ne suis pas près de pouvoir m'en passer !

Pour tous renseignements complémentaires, contactez moi !       Mail !