Un mini char.



   Pour l'instant, je vous laisse comtempler en toute quiétude les photos. L'article, c'est pour plus tard...


   Ce char a ete concu pour couter le moins cher possible, être suffisement solide, et amusant par dessus le marché : pas de prise de tête ni de technique compliquée!
Vue générale...
  •    La cabine est faite en balsa epais (6 ou 7 mm je crois ), collé à champs sans baguette d'angle (c'est un peu barbare...). Elle est assez volumineuse, pour rentrer deux servos collé au double face sur le planché. Elle est vaguement poncée, puis entoilée à l'oracover.

  •    La poutre avant est en carré d'alu 10x10 mm de chez casto. Pareil pour la direction : une charnière de portail made in Leroy merlin ! Elle est vissée sur la poutre.
       La poutre est collée à l'époxy sur les couples (en CPT 5mm de chez bricomarché, en fait, des chutes que j'ai négocié pour 5 Frs avec le gars du rayon découpe...) du "fuselage".

  •    Le "train arrière" est constitué d'un profilé en E en alu, et les roues sont fixées sur de petites équerre vissées. On peu ainsi régler le parallélisme des roue, et leur angle en pliant plus ou moins la dite equerre.

  •    Les axes des roues sont des boulons de 6mm... Il faudrait au moins que je trouve un boulon avec une partie lisse, mais bon... Pour ce qui est de roulement, 1) je n'ai pas les roues adaptées, et 2) je veux pouvoir rouler sur du sable, sans avoir peur de tout abimer. Ca serait quand même mieux pour les petits vents, mais bon...
  •    Les roues : à l'avant, j'ai mis une roue d'avion radiocommandé.
       Les roue arrière constitue un peu le "secret" de la réussite de mon char, je crois : elles sont très lourdes, ce qui fait qu'elles font d'une part contre poids, et d'autre part elle donne de "l'inertie efficace" au char : une fois lancé, il ne stoppe pas dans les saute de vent (quand on passe derrière quelqu'un...).
       Elle viennent d'un jouet pour enfant, genre tracteur sur lequel on monte. J'ai essayé les roues de poussette, mais alors il faut impérativement prévoir des contrepoids.

       Tout cela parait (et se trouve être...) vraiment barbare, mais il s'agit de la seconde version de mon char, et j'ai réalisé que pour bien s'amuser, il faut du vent, et inévitablement, il prend des coups : alors plus c'est rustique, mieux ca vaut, c'est plutôt frustrant de passer plus de temps a bricoler qu'a rouler. C'est sûr, on doit pouvoir faire plus fin, avec un meilleur rendement de la "mécanique". A vous de faire mieux sur cette base !

       Par contre, au niveau du gréement, je pense que je suis plus au point.

  •    Le mat : une barre de cerf-volant en carbone  6mm cassée au combat ( donc +/- 75cm), prolongée par un jonc de fibre de verre 3mm sur 15-20cm : ainsi on peut faire des voiles trés courbée en haut, la fibre suit bien le contour en tendant le tout. Il est enfilé dans un bout de tube alu du diamètre correspondant, avec des bouts de ctp 5mm pour reprendre les efforts.

  •    Les voiles elles même : leurs formes sont tracé pour que cela soit joli, en prenant plus ou mois exemple sur les voiles de planches, qui sont les engins à voile qui vont le plus vite sur l'eau.
        Puis elle sont recoupées en leur milieu, de facon dissimétrique, pour leur donner du creux à la couture. Elle sont ensuite munis de latte, en carbone de cerf volant refendu dans la longueur (sur des baguettes cassées, quand même...).
  • La gamme de voiles à disposition.


       Le pied de mat a été positionné plus pès de l'axe des roues, afin que le couple exercé sur la roue avant soit moins important : le précédent char avait la facheuse tendance de perdre l'adhérence sur la roue avant en rafale de travers, et pAf le mur tout droit ! Résultat, le nouveau est beaucoup plus pointilleux et précis, sauf quand la roue saute sur un cailloux, elle peux encore se mettre à déraper.

    La suite, c'est pour bientôt !!!



    modélisme ou Cerf-Volant